Sophie Racine

Sophie Racine
cargocollective.com/sophieracine

Sophie Racine est une artiste bruxelloise que vous avez pu découvrir dans le panier Kilti Bruxelles. Nous lui avons posé 4 questions.

Comment définissez-vous votre style ? Quelle est votre démarche artistique ?
Dans les courts-métrages d’animation que j’ai réalisés, j’ai essayé le plus souvent de traduire les impressions laissées par les variations de la lumière et du temps. Je souhaite rendre le frémissement du vent, les changements du temps, une atmosphère de pluie, les mouvements de la mer… La lumière, le vent et l’eau en sont souvent les personnages principaux. Ce sont des films peu narratifs. Je cherche davantage à m’inscrire dans une démarche poétique, faire de la poésie à l’aide d’images animées ou non.
Le paysage occupe une place centrale dans ma pratique artistique et j’attache aussi souvent une attention particulière à l’habitat, (dans l’un de mes derniers projets je me suis, par exemple, intéressée aux maisons et aux paysages le long de la Volga en Russie).
Plus récemment je me suis également lancée dans un projet de peinture sur pellicule, non figuratif.
 
Quel moyen d’expression vous est le plus proche ? (peinture ? dessin ? vidéo ? photographie ?)
Mes médiums de prédilection sont le dessin et le cinéma d’animation. J’aime travailler autant en noir et blanc qu’en couleurs, ainsi que varier les techniques selon les projets. Et je pratique également la photographie.
 
Est-ce que vous avez un artiste préféré ? Quelle œuvre culturelle voudriez-vous avoir chez vous ?
Il n’y a pas un artiste qui sort du lot, mais plusieurs, Penone, Richter, Alechinsky, Zao Woo Ki, Saul Leiter entre autre … Je suis récemment allée voir une exposition de gravures de Kirkeby, un artiste danois, que j’ai beaucoup aimé. De manière générale je m’intéresse beaucoup à la peinture, à la gravure et la photographie et je vais régulièrement voir des expositions.
J’aimerais avoir chez moi une œuvre que je n’aurais pas eu l’occasion de me procurer autrement, d’une édition indépendante par exemple, que l’on a du mal à trouver dans les circuits de distribution. J’aimerais que ce soit une belle découverte.
 
Pourquoi avez-vous participé au panier culturel Kilti ? Est-ce que ça a été une bonne expérience ?
J’ai découvert les paniers Kilti lors d’une rencontre au festival du court-métrage de Bruxelles et l’idée m’a tout de suite séduite. Cela permet beaucoup de découvertes, des artistes de nombreux domaines, graphique, littéraire, musical, théâtral, mais aussi des lieux culturels existants. Et cela peut également permettre à des artistes locaux de rencontrer un public et d’échanger.
Cette participation a été globalement une expérience positive, même si je n’ai peut-être pas fait autant de rencontres que je l’espérais. Je serais prête à participer de nouveau.

Log in

loading