LILLE  |  PARIS  |  BRUXELLES  |  STRASBOURG  |  METZ |  RESTE DE L'UNIVERS

Noir Océan – Strasbourg

KILTI : Bonjour ! Peux-tu te présenter s’il te plaît?

Dorie : moi c’est Dorie, j’ai 27 ans et je vis en couple avec Pasco, qui a ouvert il y a 4 ans le shop où nous travaillons tous les deux. On a une petite fille et une vie tranquille à la campagne. 

  

K: Quelle est ta pratique artistique ?

D : Je suis une jeune tatoueuse. 

 

K: Te consacres-tu à ta pratique artistique à temps plein ?

D : Je pense que oui, je suis au shop 4 jours par semaine et le reste du temps avec ma fille / en famille, à côté de ça il y a les soirées / week-ends qu’on passe à dessiner ou à traiter les mails alors je pense que oui.

 

K: Quelles sont les thématiques que tu abordes dans tes différents projets? 


D : Pour les flashs mes inspirations viennent beaucoup de la nature en général des animaux, du quotidien, de différentes cultures, l’univers burtonien, je pratique l’urbex, j’adooore les vieux objets, les vieilles maisons, et il y a beaucoup d’artistes aussi qui sont sources d’inspiration… mais sinon je prends aussi certains projets, j’essaie de m’adapter au mieux.

 

K: Comment t’est venue l’idée de t’appeler Noir Ocean ?

D : Pour le nom, à la base c’était « Ocean child » qui maintenant est le nom du shop, j’aime tout ce qui touche à l’univers marin en général et noir parce que c’est ma « couleur » haha. 

 

K : Pourquoi as-tu décidé de devenir tatoueuse autodidacte ?

D : Je me suis presque toujours intéressée au monde du tatouage, j’ai commencé à me faire tatouer à 15 ans et je pense avoir rencontré la bonne personne au bon moment. Je voyais Pasco bosser tous les jours sur ses dessins pour arriver à un certain niveau et à un moment j’ai suivi, j’ai fait l’accueil au shop pendant un an à côté du dessin et avec le peu de confiance en moi que j’avais à l’époque je me suis lancée.

 

K: Comment en es-tu venue à collaborer avec KILTI Strasbourg?

D : J’ai eu la chance de rencontrer et de tatouer Jes, pendant la séance elle m’a parlé de KIlti-Strasbourg, j’ai tout de suite accroché au concept et ça m’a fait hyper plaisir qu’elle me propose de participer ! 

 

K : Est-ce que le panier culturel est un moyen pour toi de faire connaître ton travail ?

D : bien sûr et si les gens apprécient c’est tant mieux. 

 

K: Quels sont tes projets à venir ? 

D :  Essayer de faire des conventions, rencontrer des gens cool, apprendre toujours plus et continuer de satisfaire les personnes qui me font confiance et me permettent de me lever le matin pour faire un boulot que j’aime.

K : Où peut-on suivre ton travail ?

D : Vous pouvez suivre mon travail sur Instagram @noirocean ou sur facebook sous Noir Ocean.

—–

Interview réalisée par Onze Heures & qu’Art, relue et corrigée par Chantal Brebion pour kilti.org 

 

Log in

loading