LILLE  |  PARIS  |  BRUXELLES  |  STRASBOURG  |  METZ |  RESTE DE L'UNIVERS

Loubette – Strasbourg

KILTI : Bonjour ! Peux-tu te présenter s’il te plaît?

Loubette : Oui, Thierry Loubette né le 05 juin 1957 à 54300 Lunéville.

  

K: Quelle est ta pratique artistique ?
L : Elle est plurielle et pas pratique du tout mais plutôt compliquée.

 

K: Quelles sont les thématiques que tu abordes dans tes différents projets? 
L : Aucune car toujours la même, celle du Hasard : je mélange les produits et matières, je laisse sécher le tout puis je fignole. Une fois sur deux je vais « trop loin » alors je recommence ce processus mais une seule nouvelle fois seulement et si « ça » n’a toujours pas fonctionné, je détruis. En général je détruis par le feu, de préférence de nuit.

 

K: Tu te définis comment ? Comme un artiste, un photographe, un plasticien, etc. ?

L : Je n’éprouve aucun besoin de me définir, je ne souhaite pas influencer la capacité au jugement d’un être humain qui se pense curieux.


K: Comment en es-tu venu à collaborer avec KILTI Strasbourg?

L : En utilisant mon véhicule automobile pour monter puis descendre le col du Donon, ensuite Grandfontaine- Strasbourg toujours en véhicule automobile puis une bicyclette une fois garé dans un quartier choisi à l’avance ou toujours le même : place de la Meinau, là où était le château. (merci djeb de touch-arts)


K : Où peut-on suivre ton travail ?

L : Il va vous falloir le trouver d’abord et une fois cela réalisé je vous conseille plutôt de passer devant lui car s’il se sent suivi, il va vous perdre.
Sinon il y a ma page facebook : https://www.facebook.com/loubette.officiel/

 

K : Peux-tu nous parler de Touch-arts et de votre collaboration ?

L  : Je vais faire un effort pour apporter au moins une réponse à ta question :

« …j’étais là-bas pour jouer sur une grande scène accompagné seulement d’une personne à la batterie car le duo est ma formule préférée (je suis un obsédé de l’idée du Couple). Bruno est arrivé avant la fin de la balance (terme technique d’équilibrage des volumes de puissance assumé par la ou les personnes qui sont en charge de la gestion de la sonorisation) et à la fin de cette balance, lui et moi, nous sommes allés visiter l’endroit où il m’a proposé de préparer une expo-concert. Je demande rarement alors c’est lui qui m’a parlé du budget alloué, le chiffre m’a effrayé, il était gros, trop gros pour moi tout seul, j’ai donc contacté Djeb pour lui proposer la gestion administrative de cette affaire… »

 


Interview réalisée par Onze Heures & qu’Art, relue et corrigée par Chantal Brebion pour kilti.org

Log in

loading