Gaël Henry

Gaël Henry
www.gaelhenry.wordpress.com

Gaël Henry est un dessinateur, illustrateur, photographe et sculpteur lillois. Nous avons posé 5 questions à cet artiste que vous avez pu découvrir dans le panier du territoire Nord de France, et qui a sorti une BD intitulée « Alexandre Jacob, journal d’un anarchiste cambrioleur »

(scénario : Vincent Henry – dessin : Gaël Henry. Aux Editions Sarbacane. Sortie le 6 janvier 2016.)

 

Comment définissez-vous votre style ?
Quelle est votre démarche artistique ?

Je suis à mi-chemin entre la vieille photographie noir et blanc (pour l’esthétique, l’aspect graphique) et le « cartoon » (traits de personnages expressifs) !
 
Quel moyen d’expression vous est le plus proche ? (peinture ? dessin ? sculpture ? photographie ?) Pourquoi ?
La photo bien sûr, qui est un outil indispensable en BD (documentations, recherche).
Mais dans la pratique, je préfère la sculpture, très relaxant (sur argile), ça me permet de me vider l’esprit sans but précis !
 
Est-ce que vous avez un dessinateur préféré ou une BD préférée ?
Pas vraiment… J’ai des affinités qui évoluent selon mon humeur, mon envie etc.
La dernière BD marquante que j’ai lue est « Junker » de Simon Spruyt.
Sinon les gens rapprochent mon travail, sur l’album BD, à celui de Christophe Blain… il faut croire que je l’apprécie alors !Dites-nous quelques mots de votre nouvelle BD.
A qui pourrait-elle plaire ?
C’est l’histoire d’Alexandre Marius Jacob (né en 1879) un anarchiste cambrioleur ! un mec qui a sillonné les mers du globe, embrassé la cause anarchiste, constitué une équipe de « travailleurs de la nuit » créditée de près 500 cambriolages dans les demeures bourgeoises et les églises (pour donner aux pauvres), transformé son procès en tribune politique et survécu au bagne de Cayenne où il passa 22 ans…
Bref un personnage un peu hors-norme !

Avec une histoire aussi riche, ça ne peut que plaire à tout le monde, féru de récit historique ou d’aventure !

Pourquoi avez-vous participé au panier culturel Kilti ?
Est-ce que ça a été une bonne expérience ?

On ne peut que soutenir la démarche d’un panier culturel comme Kilti et l’aider à se développer !
Et puis avoir son dessin sérigraphié sur tout plein de sacs, ça fait toujours plaisir…

Log in

loading